Lors du procès contre Guy D, j'ai eu entre les mains de nombreux documents. L'un d'entre eux m'a particulièrement hérissé le poil ! Après diverses recherches, je suis arrivé à ces conclusions là...

Jean Dauby a écrit en juin 1992 un article paru dans la revue "Nord" (revue de critique et de création littéraire du Nord-Pas de Calais). Il y explique que Jules Mousseron n'est pas le créateur de Cafougnette !
Mais cet article a été écrit dans l'urgence et n'est pas impartial. Un échange de courriers entre lui, un éditeur Valenciennois et les ayant-droits de Jules Mousseron le prouve. Ces courriers avaient pour but la réédition des trois tomes de Jean Dauby consacrés à l'œuvre de Jules Mousseron : "Tout Cafougnette", "A l' Fosse"et "A l' Ducasse". Au mois de mai 1992, Jean Dauby donne son accord pour une réédition incluant les préfaces d'origine et les analyses de l'œuvre. Notamment celle sur Cafougnette qu'il autorise dans son intégralité et dans laquelle il indique clairement la paternité de Cafougnette à Jules Mousseron.
Ayant pris connaissance du refus de la famille de rééditer ses livres, et donc signifiant pour lui la perte d'une source de revenue basée sur les droits d'auteur de ses études, Jean Dauby publie dans la foulée un article mettant en cause cette paternité à travers la revue "Le Galibot" parue à Denain de juillet 1900 au printemps 1902.
Jean Dauby jouissait, et jouit encore, d'une notoriété incontestable dans les milieux littéraires et universitaires du Nord - Pas de Calais. Et ceci depuis la parution de sa première étude sur le personnage de Cafougnette, publiée en préface au livre "Tout Cafougnette". Cette analyse a d'ailleurs été reprise, souvent intégralement, dans de nombreux travaux universitaires. J. Dauby savait, de part sa position, que de nombreuses personnes prendraient au pied de la lettre ses suppositions... et sa bonne foi !
Mais était-il vraiment de bonne foi ? Comment Jean Dauby a t-il pu mener en moins de 15 jours une étude détaillée et sérieuse sur cette revue et la place de Cafougnette dans l'œuvre de Jules Mousseron ? Il précise qu'il n'a eu que très récemment connaissance de cette revue et qu'il n'a pas eu l'intégralité de la revue "Le Galibot" entre les mains. Or, elle est disponible à la Bibliothèque Nationale de France. Des recherches plus poussées, ce qu'auraient fait des universitaires dignes de ce nom, lui auraient permis de trouver les numéros manquants... A moins... Amoins qu'il ne sache déjà ce qu'il allait affirmer, Jean Dauby aurait dû mener une enquête approfondie sur l'origine de la revue. Son étude n'est pas impartiale. Loin de là. Elle a été menée dans le but de régler ses comptes avec la famille de Jules Mousseron !

.../...

A suivre, l'analyse proprement dite de l'article parue dans la revue Nord.

Salut mes tiots 'Quettes !
Fred Cafougnette